Soulages. Peinture 1946-2019

Pierre Soulages (*1919), Peinture 163 x 181 cm, 17 Décembre 2004, 2004, LWL-Museum für Kunst und Kultur, Westfälisches Landesmuseum, Münster, Foto:  LWL-Museum für Kunst und Kultur, Westfälisches Landesmuseum, Münster / Hanna Neander © VG Bild-Kunst, Bonn 2021

Clickez ici pour la biografie de Pierre Soulages (aussi en anglais) et les informations dans vitrines (aussi en anglais) .

Introduction

A l’occasion du 100e anniversaire de Pierre Soulages, les Kunstsammlungen Chemnitz présentent l’exposition Soulages. Malerei 1946–2019 (Soulages. Peinture 1946-2019). A côté de Hans Hartung, Soulages est l’un des grands représentants du courant gestuel abstrait de la peinture française et le peintre vivant le plus important en France. Ses tableaux ont été très tôt extrêmement appréciés en Allemagne, sa peinture ayant fortement influencé les artistes ouest-allemands d’après-guerre. Jusqu’à la fin des années 1970, des traits informels marquent l’art de Pierre Soulages. A partir de 1979, il entame la série noire monochrome Outrenoir, des tableaux allant « au-delà du noir ». Les reflets de lumière renvoyés par la matière pâteuse font partie intégrante de l’intention de l’artiste. La luminosité toujours changeante et les différentes positions de l’observateur face au tableau contribuent à ce que l’on ne puisse jamais « voir jusqu’au bout » l’art de Soulages qui reste, ainsi, vivant et inépuisable. Une exquise sélection de plus de cinquante tableaux et œuvres sur papier, allant des années 1940 à aujourd’hui, donnent un bel aperçu sur tout l’œuvre de ce peintre du siècle. L’exposition Soulages ne montre donc pas seulement l’importance de ce créateur historiquement important au XXe siècle mais aussi la présence, l’actualité et l’énergie inépuisable de sa peinture.

L’exposition, placée sous le patronage de son Excellence Anne-Marie Descôtes, ambassadrice de la République française en Allemagne, a été conçue en étroite collaboration avec l’artiste. Elle est soutenue par l’Ostdeutsche Sparkassenstiftung, avec la Sparkasse Chemnitz et la Fondation Rudolf-August Oetker.

 

 

La peinture est un besoin pour moi. 

SOULAGES

Œuvres avant 1979

Quand on entre dans les salles d’exposition, on pénètre dans un concentré de vécu, dans un champ énergétique. L’aspect archaïque et la présence presque sacrée des tableaux de Pierre Soulages ont quelque chose d’existentiel. La lumière est le thème directeur de toute son œuvre. Il se consacre depuis 1946 à l’art abstrait et remet en question les valeurs traditionnelles de la peinture. De larges bandes sombres sur un fond clair caractérisent les œuvres de sa première période. A côté du noir, la luminosité du rouge et du bleu est typique de sa peinture des années 1950. Ses formats gagnent en taille, les contrastes entre le clair et le sombre deviennent plus intenses dans la décennie suivante. Les années 1970 annoncent une transition et culminent dans une réduction croissante de sa peinture à l’essentiel. Les tableaux intenses de Pierre Soulages ne sont pas la survivance d’une gestuelle, ils présentent au contraire une structure puissante et rythmée de la surface. Sa penture ne cherche pas à représenter mais à rendre présent. « Pour moi, peindre signifie montrer », dit Soulages.

 

Être attentif à ce que l’on ne sait pas.

SOULAGES

Œuvres sur papier

Les œuvres sur papier de Pierre Soulages illustrent le fait que la force visuelle de ses tableaux est indépendante de leur format. Parallèlement à la peinture sur toile, Soulages a presque toujours peint sur le papier. Un vaste champ expérimental naît ainsi, révélant cohérence et continuité sans perdre en puissance d’innovation. Les œuvres sur papier présentées ici datent de ses débuts et concentrent le vocabulaire élémentaire des formes originelles de ses première peintures. Une forme sombre s’élève d’un fond clair et une lumière émanant de la peinture même transporte l’observateur dans un espace pictural dilaté. Soulages utilise pour cela des matériaux atypiques pour un peintre, comme le brou de noix, habituellement utilisé pour teindre des meubles et qui possède une forte luminosité. Il dépose du goudron sur du verre brisé. Au lieu d’un pinceau classique, il utilise des brosses grossières, des racloirs, des brosse larges. La force élémentaire qui émane de ses œuvres souligne la puissance émotionnelle et directe de son art.

 

A l’époque, toute une bande d’artistes allemands venait chez moi.

SOULAGES

Soulages et l’Allemagne

La peinture de Pierre Soulages a attiré l’attention des artistes, critiques et négociants en art germanophones dès la fin des années 1940. Cela explique le début foudroyant de sa carrière internationale. Mais c’est aussi déterminant pour le renouveau de l’art abstrait dans l’Allemagne d’après-guerre, déclenché par la Grande Exposition de peinture française abstraite. Cette exposition, organisée par le neurologue et amateur d’art Ottomar Domnick, a été montrée dans plusieurs villes allemandes en 1948/49. L’une de ses premières œuvres au brou de noix illustrait l’affiche de cette exposition collective, renforçant encore l’intérêt pour ce jeune peintre. L’œuvre originale et l’affiche sont présentées dans notre exposition. Soulages a en outre participé aux trois premières éditions de la documenta à Kassel (1955, 1959, 1964) et obtenu sa première exposition muséale en Allemagne en 1960/61 (la Kestner Gesellschaft à Hanovre et le Folkwang Museum à Essen). Quelque vingt-cinq tableaux et certains travaux sur papier font aujourd’hui partie des collections de musées publics en Allemagne, nombre d’entre eux sont exposés ici.

 

Je ne peins pas avec du noir mais avec la lumière.

SOULAGES

Œuvres de 1979 à aujourd’hui

Au fil des décennies, Pierre Soulages fait remonter la lumière de l’arrière-plan à la surface du tableau, dissipant ainsi le rapport classique entre le fond et la forme. Ses tableaux outrenoirs (au-delà du noir), réalisés à partir de 1979, se distinguent par des surfaces noires rainurées qui reflètent la lumière. Ce type de tableau présente d’innombrables variations au cours des quarante dernières années et atteint son apogée dans trois tableaux puissants, au format vertical, que l’artiste a réalisés pour sa présentation au Louvre en 2019. Quand on connaît ses tableaux récents, on regarde les œuvres peintes entre 1946 et 1978 d’un œil totalement nouveau, on ressent l’actualité constante de ses tableaux d’ores et déjà « historiques ». L’œuvre de Pierre Soulages semble enracinée dans l’histoire et, simultanément, indépendamment de la date de sa création, est un art intensément physique – tout est dans l’ici et maintenant. Ses tableaux sont à la fois puissants et calmes. Sa peinture abstraite n’a « qu’elle-même » pour sujet et fait du peintre l’un des grands protagonistes de l’ère moderne en Europe.

Texte : Marie-Amélie zu Salm-Salm

Galerie

Pierre Soulages, Soulages-Peinture 102 × 165 cm 19 novembre 1990, 1990, Neue Galerie, Museumslandschaft Hessen Kassel , Foto: Museumslandschaft Hessen Kassel © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Pierre Soulages
Soulages-Peinture 102 × 165 cm 19 novembre 1990, 1990
Plakat Ausstellung Franösischer Abstrakter Malerei, 1948, Sammlung Domnick, Nürtingen © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Plakat Ausstellung Franösischer Abstrakter Malerei, 1948
Pierre Soulages, Brou de noix sur papier 65 x 50 cm, 1947, 1947, Nußbeize auf Papier, Sammlung Domnick, Nürtingen, Foto: Sammlung Domnick, Nürtingen  © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Pierre Soulages
Brou de noix sur papier 65 x 50 cm, 1947, 1947
Pierre Soulages, Peinture 202 ×143 cm, 31 décembre 1964, 1964, Museum Ludwig, Köln / Schenkung Sammlung Ludwig 1976, Foto: Rheinisches Bildarchiv, rba_c007593 © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Pierre Soulages
Peinture 202 ×143 cm, 31 décembre 1964, 1964
Pierre Soulages, Peinture 7 juillet 1957-1958, 1957-1958, Sprengel Museum, Hannover, Foto: bpk / Sprengel Museum Hannover / Michael Herling / Aline Gwose © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Pierre Soulages
Peinture 7 juillet 1957-1958, 1957-1958
Pierre Soulages, Peinture 190 × 150 cm 1970, 1970, Privatsammlung, Foto: Archives Soulages © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Pierre Soulages
Peinture 190 × 150 cm 1970, 1970
Pierre Soulages, Brou de noix sur papier 56,8 × 40,8 cm, 1953, 1953, Musée Soulages, Rodez, Foto: Ch. Bousquet © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Pierre Soulages
Brou de noix sur papier 56,8 × 40,8 cm, 1953, 1953
Raphael Gaillarde, Soulages im Atelier, 2017, Fotografie, RMN, Foto: © bpk / RMN - Grand Palais / Raphaël Gaillarde © VG Bild-Kunst, Bonn 2021
Raphael Gaillarde
Soulages im Atelier, 2017